Le Nil

 

Toute notre vie est rythmée par l'immense fleuve qui traverse notre pays du Sud au Nord, le NIL .

Il sépare le pays en deux avec la rive est ( rive de la vie, du coté où se lève le soleil, et où sont construits les temples qui, comme je te l'ai dit dans le chapitre " les temples ",sont symboles du monde vivant ) et la rive ouest ( rive de la mort, du coté où se couche le soleil, et sur laquelle sont construits les temples funéraires , les pyramides et creusées les tombes ). Pour passer de la vie à la mort, il faut impérativement le traverser.

Le dieu HAPY est l'esprit du Nil.

 

 

Il est intéressant de te montrer ce que les hommes de ton époque peuvent voir quand ils s'envolent dans l'espace et survolent l'Egypte :

 


Que remarques-tu ?

 

Un magnifique ruban bleu entouré de désert.

Et ce n'est que sur cette bande bleue, fertile que nous pouvons faire pousser de quoi nous nourrir.

Le Nil, tu le vois , c'est le trait bleu qui zigzague dans cette bande.

Le beige, c'est le désert…désert.

 

 

Vu d'encore plus haut, notre pays n'est que désert avec au milieu LE NIL .

 

 

Tout au sud, il y a 6 cataractes qui se succèdent et protègent le pays des envahisseurs qui envisageraient de venir en bateaux. En remontant vers le nord, notre pays est divisé en 2 régions : la Haute Egypte qui va jusqu'au sud de Memphis et la Basse Egypte (Memphis en fait partie) qui est la région du delta .
A gauche de la carte, dans le désert on trouve les oasis et je t'en parlerai dans un autre chapitre.

Le Nil nous sert pour tout : les transports, les cultures, la pêche …

 



Comme je te l'ai dit au début de ce chapitre, notre vie est rythmée par le Nil et en particulier sa crue (déclenchée par la déesse Satet) qui se produit toujours au même moment ( aux environs du 18 juillet pour vous ). Quand il déborde il dépose un limon fertile sur les champs. Ce moment dure environ 4 mois ( entre la montée et la descente des eaux ). Les 4 mois suivants les paysans labourent, sèment puis récoltent avant que la sécheresse qui durera à son tour 4 mois envahisse toute la vallée.

 

 

 

Le limon fertile prend le nom de "terre noire" par opposition à la "terre rouge" des déserts.

C'est grâce au Nil et aux sédiments qu'il dépose que nous pouvons faire pousser les céréales dont nous avons besoin, donc nous nourrir et que les troupeaux trouvent de quoi paître .

C'est grâce au Nil que nous pouvons nous déplacer facilement …mais il nous faut des bateaux.

 

 

Comme les pêcheurs et les chasseurs du delta, Touya et moi nous aimons nous promener sur une embarcation toute simple réalisée en assemblant avec des liens, des bottes de papyrus.

Naturellement ces sortes de radeaux ont une durée de vie limitée, mais ils sont très faciles à remplacer et surtout à la portée de toutes les bourses.

 

 


Pour construire les vrais bateaux on utilise soit des bois locaux (en particulier l'acacia) soit du cèdre du Liban.

 

Sans quille jusqu'à environ -1500 av JC, ils ont en général un roof et une voile trapézoïdale avec un mât escamotable. Pont et cabines multiples ont été rajoutés avec le temps mais les formes générales ne varièrent qu'avec l'arrivée des Phéniciens venus nous aider à repousser les Assyriens et à moderniser notre flotte (vers -550/-500 av JC).

 

 

 

 

 

Pour descendre le fleuve, des rameurs (un seul rang de chaque coté) propulsent l'embarcation gouvernée par un aviron de queue.


 

 

 

 

Pour remonter le fleuve et lutter contre le courant, une voile est hissée au mât, gonflée par le vent dominant venant du Nord, et sa force de propulsion s'ajoute ainsi à celle des rameurs.

 

 

 

 

Qui dit fleuve, dit aussi poissons …

 

 

Les poissons (perche, mulet, labès …) abondent dans les eaux du Nil,les lacs, les marais et les canaux, tant en Haute Egypte qu'en Basse Egypte et nombreux sont les égyptiens qui se livrent à la pêche au harpon …

 

 

 

 

 

 

 

 

ou avec des filets tendus entre 2 bateaux…

 

Dans le delta où les roseaux poussent en abondance se cachent de nombreux canards que l'on chasse avec une sorte de boomerang et surtout d'autres animaux dont il faut autant que possible éviter la rencontre : les hippopotames et les crocodiles .


 

 

Il y a une chose très importante qu'il faut savoir: pour la construction des monuments démesurés que font construire nos divers pharaons, il faut déplacer d'énormes blocs de pierre et pour cela on utilise d'immenses bateaux pouvant mesurer jusqu'à 65 m de longueur. Les rameurs comme ces 2 personnages, sous la direction d'un chef d'équipage que l'on voit entre eux, doivent savoir manœuvrer habilement pour éviter les bancs de sable toujours mouvants du fleuve.

Souvent même, on profite de la crue pour approcher les bateaux au plus près des carrières et raccourcir ainsi la distance du déplacement des blocs par la seule force des hommes.

 

 

 

 

Cela nous le verrons mieux dans le chapitre " les carrières ".

Le Nil n'a plus de secret pour toi maintenant… alors on plonge… dans le QUIZZ ?

 

 

PS : Si tu as besoin de plus de renseignements ou de précisions, il te suffit de cliquer sur "écrire à Maou" et il te répondra